Foire aux questions

Vous recherchez une information ? Les questions les plus fréquemment posées sont recensées dans notre FAQ. Consultez l'activité qui vous intéresse grâce aux différents onglets ci-dessous.

Optique

Est-ce que tout le monde peut porter des lentilles de contact ?

Pour la plupart des gens, les lentilles de contact sont une solution parfaite. Nous vous recommandons de vous faire conseiller par un spécialiste. Pour cela, il suffit de prendre un rendez-vous avec un ophtalmologiste qui vous fera un examen complet et vous conseillera sur la solution la mieux adaptée.

Est-ce qu’il est possible de faire du sport avec des lentilles de contact ?

Faire du sport en portant des lentilles de contact est très pratique. Les lentilles journalières sont par exemple parfaites pour ce type d’activités. Demandez conseil à nos opticiens en magasin ou à votre ophtalmologiste.

Comment mettre mes lentilles ?

Notre opticien vous expliquera de façon détaillée et professionnelle comment entretenir et mettre vos lentilles. Il est très important pour la santé des yeux de porter de manière sûre des lentilles de contact.

Audition

Quels sont les premiers signes d’une baisse de l’audition ?

Les signes annonciateurs d’une perte auditive sont nombreux et peuvent passer inaperçu au début ! La baisse de l’audition est souvent un phénomène progressif, la personne atteinte apprend à compenser sa baisse auditive au quotidien. L’entourage est donc souvent le premier à s’en apercevoir !

  • Vous êtes sensibles aux bruits, même lorsqu’ils ne gênent pas les autres
  • Vous entendez parfois des sifflements sans raison
  • Vous avez tendance à écouter votre téléviseur, vos écouteurs plus fort
  • Vous faites souvent répéter
  • Vous avez du mal à suivre une conversation à plusieurs
  • Vous ne comprenez pas votre interlocuteur s’il ne vous parle pas de face.
Lorsque l’on remarque que l’on entend mal, que faire pour corriger cette baisse d’audition et à quel moment consulter un médecin ?

La première chose à faire est de consulter rapidement un médecin ORL qui fera le diagnostic et indiquera si la cause de la surdité peut bénéficier d’un traitement ou être opérée. Dans les autres cas, et lorsque la perte auditive le nécessite, il pourra prescrire le port d’aides auditives.

Les personnes âgées sont-elles les seules a présenter des troubles auditifs ?

Il est vrai que 66% des plus de 50 ans présentent des troubles de l’audition. Mais nous sommes de plus en plus jeunes à mal entendre. Notre vie moderne malmène nos oreilles (exposition aux bruits, volume sonore élevé etc.). Pourtant, pour préserver notre audition, de simples précautions suffisent : bouchons anti-bruit, etc. Au moindre doute, n’hésitez-pas à prendre rendez-vous dans un centre Audition Mutualiste pour un premier bilan.

Déficience visuelle

Comment bénéficier du soutien d'un SAMSAH ?
L’admission au sein d’un SAMSAH ne peut se faire qu’après avoir obtenu une décision d’orientation prononcée par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH). Celle-ci peut être demandée par l’usager lors de l’étude de son dossier par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), ou à tout moment, notamment par le biais des Centres Communaux d’Action Sociale de la mairie du lieu de résidence.
Quelles sont les conditions d’attribution ?

Être reconnu handicapé, c’est-à-dire avoir une incapacité permanente au moins égale à 80 % ou être, compte tenu du handicap, dans l’impossibilité de se procurer un emploi ;

Avoir entre 20 et 60 ans au moment de la demande, voire plus de 60 ans si le handicap a été reconnu avant cet âge limite ;

Bénéficier d’une décision d’orientation prononcée par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) ;

Etablir un projet d’accompagnement ;

Accepter les interventions médico-sociales au domicile ;

Le Département est fondé à refuser la prise en charge des frais d’accompagnement à la vie sociale lorsque le handicap est consécutif à un accident indemnisé ou indemnisable ;

Le service délivrant cet accompagnement doit être autorisé par le Président du Conseil Départemental ;

La demande doit être déposée directement auprès de la MDPH du département, ou du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de la mairie du lieu de résidence, du CLIC ou de la Maison du Département, s’il y en existe une. Nous pouvons aussi vous aider dans ces démarches en vous adressant directement au SAMSAH.

A quoi sert la reconnaissance "Travailleur Handicapé" ?
  • A faire reconnaître son handicap à un organisme officiel
  • A permettre à l’employeur de remplir ses obligations d’embauche de travailleurs handicapés au regard de la loi de juillet 1987
  • A bénéficier éventuellement d’une prime à l’embauche
  • A éventuellement favoriser l’embauche par l’attribution d’aide de l’état à l’employeur
  • A permettre l’accès à une orientation professionnelle ou sociale et/ou à des formations adaptées aux travailleurs handicapés.

Dentaire

Les radiations générées par la prise de clichés radiographiques sont-elles nocives ?
Les radiations ne sont pas la création de l’homme : elles nous entourent au quotidien et existent depuis toujours à l’état naturel (ex : rayonnement solaire). L’irradiation générée par 2 clichés radiographiques dentaires équivaut approximativement à une journée passée au soleil ou encore à un verre de vin. Autant dire qu’il n’y aucun caractère de dangerosité dans ce contexte.
A quelle fréquence doit-on consulter son chirurgien-dentiste ?

La périodicité des examens dépend des besoins de chaque patient et de plusieurs facteurs, notamment l’état de santé bucco-dentaire, la qualité de l’hygiène dentaire, l’état de santé général et les habitudes de vie. Les fumeurs, par exemple, doivent redoubler de vigilance et rendre visite à leur praticien régulièrement. En moyenne, mieux vaut consulter tous les six mois.

Faut-il obligatoirement passer par son médecin traitant ?

Vous pouvez directement consulter un chirurgien-dentiste ou un orthodontiste sans passer par votre médecin traitant.

Petite enfance

Comment accéder à une place de crèche de la Mutualité Française PACA SSAM ?
Les crèches de la Mutualité Française PACA SSAM sont ouvertes à tous, dans le cadre du respect d’un règlement de fonctionnement. Nous invitons les familles intéressées à se rapprocher des directions d’établissements pour connaître, avec précision, les modalités d’inscription.
Quels sont les tarifs d'une place dans une crèche de la Mutualité Française PACA SSAM ?
La participation des familles est régie par la Caisse Nationale d’Allocations Familiales (CNAF). Ainsi, la participation de la famille est calculée à partir des revenus et du nombre d’enfants. Au moment de l’inscription, la direction de l’établissement établit un contrat précisant la participation mensuelle de la famille.
Dois-je amener le repas de mon enfant à la crèche ?
Les repas (déjeuners et goûters) sont fournis par les établissements. Ils sont, soit réalisés dans une cuisine sur place, soit livrés par des entreprises agréées. Nous invitons les familles à se rapprocher de la direction des établissements pour connaître, dans le détail, les prestations offertes par le service.

SAMU Social

Comment signaler une personne en détresse ?
Si vous souhaitez signaler l’existence d’une personne en situation de détresse ou si vous vous trouvez vous-même en situation de détresse, n’hésitez-pas à nous appeler au 04 93 82 88 43 ou à composer le 115 – n° d’urgence gratuit.
J’ai signalé une personne au 115 mais celle-ci est toujours dehors
Les places d’hébergement d’urgence ne sont pas en nombre suffisant pour répondre à tous les besoins, et un certain nombre de personnes refusent également de se rendre dans les centres d’hébergement.
Je suis à la recherche d’un proche qui pourrait être connu du Samu social de Nice. A qui dois-je m’adresser ?

Les informations du Samu Social de Nice sont confidentielles. Nous ne pouvons pas transmettre d’informations aux proches qui sont à la recherche de quelqu’un qui pourrait nous avoir sollicité, ni même leur dire si cette personne a fait appel à nos services.
Toutefois, nous pouvons transmettre un message dans le cas où la personne recherchée nous contacterait : vous pouvez appeler le  04 93 82 88 43 ou par mail crd.samusocial@actimut.fr pour faire passer un message avec vos coordonnées.

Hébergement personnes âgées

J’ai souvent des pertes de mémoire, ai-je la maladie d’Alzheimer ?

Oublier occasionnellement un rendez-vous, le nom d’un collègue ou un numéro de téléphone est tout à fait banal. C’est la conjonction de plusieurs troubles et le fait qu’ils aient une répercussion significative dans la vie de la personne qui doit éveiller l’attention de la personne et de son entourage : problème de langage, difficultés à exécuter les tâches familières et quotidiennes, troubles de l’attention, désorientation spatio-temporelle. N’hésitez-pas à participer à des ateliers mémoires.

Consulter le site www.francealzheimer.org

La maladie d’Alzheimer est une conséquence naturelle de la vieillesse.
La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative bien spécifique et incurable, qui provoque une mort lente et progressive des neurones. Les symptômes n’apparaissent d’ailleurs souvent que plusieurs années après qu’elle se soit déclarée dans le cerveau.
La maladie d’Alzheimer touche seulement les personnes âgées
Bien sûr, le pourcentage de personnes atteintes augmente de façon exponentielle avec l’âge. Mais la maladie d’Alzheimer touche aussi 30 000 personnes de moins de 60 ans en France, qui ont parfois montré des symptômes dès la trentaine.

Services à la personne

L’entreprise prestataire doit-elle être agréée « services à la personne » pour que je bénéficie de la réduction d’impôt ?

Oui, pour bénéficier des avantages fiscaux prévus par la loi, l’organisme (entreprise ou association) doit être agréé « services à la personne ». L’ADORAM et ses services aide à la personne est agréé sous le n° 310 172 937.

Qu’est-ce que le CESU ?

C’est un dispositif proposé aux particuliers pour leur faciliter l’accès à l’ensemble des services à domicile et d’aide à la personne. Il se présente sous deux formes :

  • Le Cesu bancaire : utilisable uniquement en métropole, et pour l’emploi direct d’un salarié à domicile. Il permet de déclarer le salaire sur Internet sur www.cesu.urssaf.fr, ou à l’aide de volets sociaux « papier ».
  • Le Cesu préfinancé : c’est un moyen de paiement à montant prédéfini, comme un titre restaurant. Il est financé totalement, ou en partie, par un employeur et/ou un comité d’entreprise, ou un financeur social (mutuelle, caisse de retraite, collectivité territoriale…).
Est-ce que les intervenants sont qualifiés ?

L’ ADORAM apporte une attention toute particulière au recrutement d’un personnel qualifié, pour donner aux clients une entière satisfaction sur la qualité des prestations d’aide à la personne. Elle respecte les conditions de l’agrément précisant que le personnel doit être issu d’une formation de base et/ou justifier de 3 ans d’expériences minimum. Un casier judiciaire vierge (n°3) est demandé.

Maison de santé

À quoi correspondent les "valeurs de référence" (VR) mentionnées dans les résultats de prise de sang ?
Il s’agit de normes de résultats, variant selon les techniques de dosage utilisées, le sexe et l’âge. Généralement, elles figurent dans la partie droite du document. Si vos résultats n’entrent pas dans ces normes, faites-en part à votre médecin, qui vous fournira des explications. Sachez qu’un chiffre supérieur ou inférieur aux limites fixées n’est pas systématiquement révélateur d’une maladie.
Comment bénéficier de ce service ? Quels sont les critères d'admission en SSIAD ?
Les conditions qui doivent être réunies :
  • Fournir une prescription médicale datant de moins de 3 mois, précisant la nature des soins à réaliser et la fréquence des interventions à mettre en place au domicile
  • Fournir la carte vitale ou une attestation de sécurité sociale du patient
  • Avoir  plus de 60 ans et être en situation de perte d’autonomie
  • Résider dans le secteur géographique défini pour le SSIAD.
De quels soins puis-je bénéficier ?
Les soins doivent relever du rôle propre infirmier = toilette, change, soins préventifs d’escarre, surveillance clinique, aide à la prise de médicaments, aide à la mobilisation, à l’habillage, pose de bas de contention (cf. Décret 2004-82 du 29/07/2004 –R 4311-3 à 5).